Histoire de motocycliste Indian Motorcycle® : Randall Love

2013 marque ma 50e année en tant que motocycliste. J’ai possédé presque toutes les marques de motocyclette jamais conçues. En 2012, j’ai acheté une Victory Cross Country Tour. Je suis très impressionné par ma Victory. Je l’appelle mon « Storm Trooper » !

En août 2013, j’ai conduit ma Victory jusqu’à Sturgis pour le grand rallye. C’est là que j’ai essayé une Indian Chieftain 2014. Cette moto m’a coupé le souffle. J’ai été très impressionné par la conduite, le concept, l’ajustement et la finition de l’Indian. Je n’arrivais pas à me sortir l’essai de conduite de la tête. Lorsque je suis revenu en Californie, j’ai immédiatement commandé une Chieftain auprès du concessionnaire Indian Motorcycle de Fresno. Ma moto est arrivée au début d’octobre. J’ai été chanceux d’obtenir une édition commémorative numérotée, de couleur rouge Indian Motorcycle. Dans mon garage se trouve la Chieftain numéro 738 sur 1901 exemplaires.

Lorsque je suis allé la chercher, j’ai conduit jusqu’à Paso Robles pour voir un vieil ami qui possède un ranch de 141 hectares (350 acres) dans la région viticole. Je suis resté au ranch deux nuits, faisant des randonnées de jour dans les collines, à travers les vineries et les ranchs de bovins et dans les montagnes côtières jusqu’à la Pacific Coast Highway.

La réaction de la Chieftain à toutes mes commandes m’a mis le sourire aux lèvres. Elle est agile, réactive et rapide. Son son est profond et guttural et remplissait les collines de sa musique tribale tonnante.

Lorsque je suis retourné chez l’établissement concessionnaire pour l’entretien de rodage, j’ai dit aux propriétaires que, pour la première fois en 50 ans, j’ai finalement conduit une moto qui était parfaite dès sa sortie de la salle d’exposition. C’était comme si quelqu’un avait lu dans mes pensées et avait réussi du premier coup à réaliser tout ce que j’ai toujours souhaité. Je ne changerais absolument rien à la performance de cette moto.

Évidemment, je commande des tonnes d’accessoires Indian Motorcycle FEO pour la personnaliser, mais elle roule, sonne et fonctionne mieux que n’importe quelle moto qui l’a précédée.

 

Polaris a vraiment fait un coup de circuit avec cette icône américaine, et je sais qu’Indian est enfin ici pour rester. En passant, je n’ai pas échangé ma Victory pour l’Indian, je garde les DEUX !

Commentaires