Image de la chronologie

L’histoire d’une légende

Années 2010 : La légende perdure

Indian Motorcycle® revient, meilleur que jamais

Les années 2010 ont été une décennie remplie de développement et de croissance excitants pour Indian Motorcycle. Nous avons bâti un brillant avenir basé sur notre histoire légendaire au moyen d’innovations technologiques, de partenariats enrichissants et d’une gamme en croissance constante de motos authentiques et emblématiques.

Années 2010
Années 2000

Années 2000 : Un avenir incertain

Une période tumultueuse pour la « America’s First Motorcycle Company® »

En 2003, Indian Motorcycle Company of America a fait faillite et a cessé la production. L’avenir de la première entreprise de motocyclettes des États-Unis était incertain.

Les choses ont commencé à tourner pour Indian Motorcycle en 2008, quand Stellican Ltd., une société londonienne d’investissement privé, a fait l’acquisition des actifs de Indian Motorcycle et a mis sur pied une usine de fabrication Indian Motorcycle Company à Kings Mountain, en Caroline du Nord. Un nombre limité de motos Indian Chief avec des moteurs bicylindre en V de 105-ci ont été fabriquées entre 2008 et 2011. En 2011, Stellican a vendu Indian Motorcycle à Polaris Industries.

Années 90 : Ressusciter la marque

Une légende de retour à son ancienne gloire

La production de modèles Indian Motorcycle exclusifs à la marque a repris en 1998. La fusion de neuf sociétés a formé la Indian Motorcycle Company of America (IMCA), qui a ouvert une installation de production à Gilroy, en Californie. L’IMCA produit les modèles Chief, Scout et Spirit avec des moteurs acquis de S&S Cycle, Inc.

Années 90
Années 70

Années 70 : La fin d’une l’époque

La mort de deux légendes

Le légendaire pilote de course de moto, concessionnaire, distributeur, éditeur de magazine, promoteur de course, auteur et constructeur de moto Floyd Clymer travaillait afin de raviver l’ancienne marque Indian Motorcycle depuis 1963.

Clymer est mort d’une crise cardiaque en 1970 et son avocat, Alan Newman, a acquis la marque de commerce de Indian Motorcycle. Newman a continué à vendre de petites motos de la marque Indian. La plupart de ces motos ont été produites à Taïwan et avaient des cylindrées entre 50 cm3 et 175 cm3. D’autres unités ont été renommées mini-motos italiennes. Les ventes ont diminué tout au long des années 70 et les opérations ont cessé en 1977.

Années 60 : La poursuite d’un record

Randonnée historique de Burt Munro

En 1967, Burt Munro, natif de 68 ans de la Nouvelle-Zélande, est passé à l’histoire de la moto en établissant un nouveau record officiel de vitesse au sol, 296,119 km/h (184,087 mph) avec une vitesse maximale non officielle de 329,916 km/h (205,67 mph), lorsqu’il a conduit sa moto 1920 Indian® Scout® profilée et fortement modifiée dans les plaines de sable de Bonneville Salt Flats, dans l’Utah.

Munro a commencé à revendiquer un bon nombre de records de vitesse au sol de la Nouvelle-Zélande dans les années 40, et lors des années 50, sa moto Scout était trop rapide pour les courses de vitesse de la Nouvelle-Zélande. Il s’est donc créé un nouveau but : courir sur la grande plaine de Bonneville Salt Flats. Au cours des années, Munro et sa moto Scout ont couru sur les plaines de Bonneville Salt Flats neuf fois et établi des records mondiaux lors de trois de ces courses, qui ont culminé avec son dernier voyage et randonnée record en 1967. Burt Munro a été intronisé au Temple de la renommée de l’AMA en 2006, un hommage à la quête débutée huit décennies plus tôt.

Années 60
Années 50

Années 50 : La montée de l’équipe Wrecking Crew

Dominant le monde de la course de moto

La Indian Motorcycle Wrecking CrewTM, composée des coureurs légendaires Bobby Hill, Bill Tuman et Ernie Beckman, a été formée vers la fin des années 40 et, au début des années 50, dominait sur les parcours de terre et de route. Parmi leur victoires célèbres figurent trois victoires consécutives de la course Springfield Mile. Hill a gagné la course Springfield Mile en 1951 et en 1952, et Tuman a gagné en 1953. Les trois ont également remporté des titres saisonniers et des événements majeurs d'un océan à l'autre.

John Brockhouse a remplacé Ralph B. Rogers en tant que président de la compagnie Indian Motorcycle en 1950. Malheureusement, Indian Motorcycle Manufacturing Company a cessé ses activités et la production de tous les modèles en 1953. En 1955, Brockhouse Engineering a acheté les droits au nom de la Indian Motorcycle et vendait des modèles Royal Enfield importés en tant que modèles de marque Indian Motorcycle jusqu’en 1960.

Années 40 : Un monde en guerre

Indian Motorcycle sert son pays

De 1940 jusqu’en 1945, Indian Motorcycle a concentré ses efforts pour contribuer à la cause des forces alliées lors de la Seconde guerre mondiale, construisant d’abord des motos pour le gouvernement français et, à partir de 1941, produisant le modèle 841 pour l’armée américaine. Très peu de motos ont été conçues pour les consommateurs pendant ce temps.

En 1945, les frères Du Pont ont vendu l’entreprise à Ralph B. Rogers. Rogers a également acheté la Torque Manufacturing Co., en partie pour utiliser les talents de l’ancien ingénieur de Indian Motorcycle, G. Briggs Weaver, qui travaillait pour Torque et qui concevait plusieurs modèles que Rogers espérait voir Indian Motorcycle produire.

Après la guerre, la première gamme était composée seulement de la moto Indian Chief alors que la conception et la production augmentaient pour les modèles de consommation. En 1948, les nouveaux modèles de moto Indian Scout à moteur vertical bicylindre de 440 cm3 et de moto Indian® Arrow® vertical monocylindre de 220 cm3 ont été lancés pour faire compétition au nombre croissant d’importations légères provenant de l’étranger.

Années 40
Années 30

Années 30 : Les années de dépression

Croissance continue dans une économie faible

En 1930, E. Paul Du Pont a vendu ses parts de DuPont Automobile à Indian Motorcycle et a acheté une grande partie des actions de Indian Motorcycle. E. Paul a forcé le départ de l’équipe de gestion de l’entreprise existante et a nommé Loring F. « Joe » Hosley responsable des activités quotidiennes. Sous la direction du Hosley, Indian Motorcycle a recommencé à lancer des gammes annuelles de modèles, en commençant avec les modèles 203 Scout et Scout Pony en 1932 et la Scout Sport en 1934.

Au début des années 30, la faible économie du pays a fait chuter les ventes de moto, y compris celles de Indian Motorcycle. Tout de même, l’entreprise a continué sa conquête de la perfection et a lancé les quatre « à l’envers » de 1936, qui avaient une conception dont l’échappement était par-dessus l’admission, ainsi que des modèles dotés de tableau de bord sur leurs réservoirs de carburant.

Ed Kretz a remporté le premier Daytona 200 sur une moto faite pour la course Indian Scout Sport en 1937. En 1938, un club de moto Indian Motorcycle de Sturgis, connu comme les Jackpine Gypsies, a organisé une course appelé la Black Hills Classic. Cette course a évolué pour devenir le rallye de la moto de Sturgis.

Années 20 : Devenir une légende

Voici la Indian Motocycle Company

Le début des années 20 a été important pour la montée de Indian Motorcycle alors que plusieurs motos emblématiques ont été présentées au public. En 1920, l’entreprise a lancé la première Indian Scout. Cette moto rapide, fiable et maniable a poussé beaucoup de gens pour commencer à conduire. Elle a été suivie par la Chief (1922), la moto la plus vendue Big Chief® (1923), la moto Prince® (1925) et, à la suite de l’acquisition de Ace Motor Corporation, la moto Ace® (1927).

En 1923, la compagnie a changé son nom de la Hendee Manufacturing Company à la Indian Motocycle Company (pas de « r » dans motocycle lorsque le mot était utilisé avec le nom Indian.

Indian Motorcycle a présenté son légendaire moteur bicylindre en V de 45 ci 750 cm3 en 1927. Cette version plus grande du moteur Scout serait connue plus tard comme l’un des meilleurs moteurs jamais construit par Indian Motorcycle.

Années 20
Années 10

Années 10 : Records et innovations

Avancées de la technologie de la moto

Les années 1910 ont été une ère d’innovations et d’avancées technologiques pour Indian Motorcycle, y compris une fourche avant à ressort à lame, une pompe à huile automatique, une transmission à 2 vitesses, un repose-pieds, un démarreur à manivelle, une conception de suspension arrière à bras oscillant, le premier démarrage électrique sur une moto, des phares électriques, le moteur Powerplus de 1000 cm3 légendaire et le logo calligraphié de Indian Motorcycle.

Ces avancées ont mené à de nouveaux sommets et ont battu des records pour l’entreprise :

  • 1913 : 32 000 unités ont été vendues, un nouveau record.
  • 1914 : Erwin « Cannonball » Baker a roulé de San Diego à la côte est dans un nouveau temps record de 11 jours, 12 heures et 10 minutes.
  • 1915 : Erwin « Cannonball » Baker a enregistré le temps rapide dans une course Three-Flag du Canada au Mexique en passant par la Californie, qu’il a terminé en trois jours et demi.

En 1916, le co-fondateur George Hendee a démissionné en tant que président de l’entreprise et, en 1917, les États-Unis sont entrés dans la Première guerre mondiale. Indian Motorcycle dédié la majorité de sa production aux efforts de guerre. Par conséquent, les concessionnaires avaient un inventaire limité et les ventes au détail ont baissé de manière significative. Entre 1917 et 1919, la compagnie a fourni presque 50 000 motocyclettes à l’armée américaine, la plupart d'entre elles basées sur le modèle Indian Powerplus.

Années 1900 : La première moto motorisée

Devenir la première entreprise de motocyclettes d’Amérique.

En 1901, le fabricant de vélo, promoteur de course et ancien champion de course à vélo George Hendee a engagé Oscar Hedstrom pour construire des motos à moteur à essence pour dépasser l’allure des courses de vélo. La machine qu’il a créé s’est avérée être puissante et fiable, établissant la réputation de la société pour une performance remarquable. Plus tard cette année, la première usine de l’entreprise a été créée dans le centre-ville de Springfield.

La première moto Indian Motorcycle a été vendue à un client au détail en 1902, et plus tard cette année, une moto Indian Motorcycle a remporté une course d’endurance de Boston à New York à ses débuts dans la course publique. Les coureurs ont ensuite gagné des événements et établi des records en conduisant des motos Indian :

  • 1903 : Le cofondateur de l'entreprise et ingénieur en chef Oscar Hedstrom a conduit l’une de ces motos et établi un nouveau record de vitesse de 90 km/h (56 mph) et a remporté une course d'endurance aller-retour entre la ville de New York et Springfield.
  • 1906 : George Holden et Louis J. Mueller ont conduit une moto Indian Motorcycle de San Francisco à New York dans un temps record de 31 1/2 jours sans aucun problème mécanique.
  • 1907 : L’américain T.K. Hastings a conduit une moto Indian Motorcycle à la victoire dans un essai de fiabilité de 1 000 milles en Angleterre.

En 1906, la première moto de course bicylindre en V a été construite en usine. Une version du moteur de course a été présentée dans les modèles pour consommateurs pour l’année modèle 1907, ce qui fait du moteur bicylindre en V 42 degrés de 39-ci (633 cm3), le premier moteur bicylindre en V de moto de production américaine.

Années 20
Années 1890

1897 : Une légende est née

Créer une entreprise

En 1897, George M. Hendee a fondé une société de production de vélos appelée la Hendee Manufacturing Company. Les vélos portaient des noms comme « Silver King », « Silver Queen » et « American Indian », qui a été raccourci à tout simplement « Indian » et est devenu le nom de marque principal de Hendee.